N’oublions pas la français canadien !

Tout d’abord, j’aimerais insister sur le fait que le français québécois n’est pas le français canadien : il en fait parti certes, mais le désigner ainsi reviendrait à oublier le français du Nouveau-Brunswick et autres minorités (quoi qu’importantes) francophones dispersées sur le territoire canadien.

Political_map_of_Canada

Les Canadiens francophones font beaucoup pour préserver le français et observent une rigueur que les francophones européens pourraient bien faire de suivre. La qualité du français en France, malgré les efforts de l’Académie Française, semble ne cesser de se dégrader par son manque de rigueur. Une tolérance pour plusieurs orthographes, un nombre croissant d’anglicisme et des règles de grammaire de moins en moins observées ; où allons nous ainsi ?

Le français canadien comporte des termes appropriés qui seraient compris autrement en Europe, voire pas du tout. Certains sont d’ailleurs déjà dans le dictionnaire bab.la tels que “ostie” ou “galarneau“. Cependant, cette variante du français est riche en mots et expressions et le contenu du dictionnaire est loin d’être exhaustif. N’hésitez pas à contribuer afin d’aider les autres utilisateurs et faire la promotion de cette si belle langue. L’Office québécois de la langue française serait fier de vous !

John

Image : Wikipedia Commons, E Pluribus Anthony